Un peu d'histoire

Il était une fois... l'industrie de la parfumerie. Les Egyptiens l'ont inventée, les Grecs ont appliqué ce qu'ils ont appris des Egyptiens, les Romains ont révolutionné l'art de faire du parfum et les Maures l'ont introduit en Espagne et en France en envahissant leurs pays ! Entre-temps, les marchands de Venise, en plus des marchandises achetées en Espagne, ont emmené à Florence beaucoup d'information et de secrets concernant la parfumerie.

Grâce à ce transfert d'informations, Florence devint le centre de la parfumerie pendant une centaine d'années. Puis les Français ont créé une industrie sous la forme d'entreprises familiales et qui ont conservées ce statut pendant plusieurs centaines d'années.

Cette industrie se développait à en devenir si grande qu'elle explosa dans une myriade de sociétés. Quelques unes d'entre elles s'associèrent, d'autres non. La concurrence était rude et les pertes parmi les plus faibles étaient nombreuses, tandis que hors de Grasse et de Paris, beaucoup d'entreprises, n'ayant rien à voir avec la parfumerie, attendaient les victimes.

Et les victimes tombèrent, des entreprises furent vendues aux géants de la pétrochimie, pharmacie ou autre. Ce fut le début de l'époque où les parfumeurs étaient noyés par chiffres et statistiques. La créativité de ces parfumeurs était analysée par des compagnies d'audit financier. Des études de marché firent leur apparition et l'organisation au moyen d'initiales devint indispensable : MSDS, CTFA, PETA, MCS, RIFM, IFRA, CA, GC, ISO 9000 et les toujours présents, M.O.I.N.S. C.H.E.R. et P.L.U.S. V.I.T.E.

Adieu Jean-Baptiste Grenouille, héros parfumeur du livre de Patrick Suskind ; "Parfum, l'histoire d'un meurtrier". Maintenant, on vit dans un monde nouveau.

A la fin du second millénaire, l'industrie de la parfumerie n'est plus seulement Français ou Italien. Elle est devenu mondiale et, du fait, a perdu beaucoup de son individualité en s'ouvrant aux peuples du monde entier. Maintenant, les tendances sont similaires d'un continent à l'autre, parce que le parfum, ainsi que les gens, voyagent à vitesse supersonique. Chaque pays de quelque importance a maintenant son propre impact sur la création de parfum. Les parfumeurs d'aujourd'hui sont tout aussi à l'écoute des souhaits des femmes d'Asie ou d'Afrique du Sud qu'ils le sont à celles des Parisiennes ou New Yorkaises.

Les parfumeurs sont prêts pour le troisième millénaire et, qui sait, peut-être que très bientôt ils devront être à l'écoute d'êtres féminins d'autres galaxies.

 
Copyright © 2008 - 2009 Moraflor . Réalisé par www.smartsites.fr